Actualités

LANCEMENT OFFICIEL DE LA CAISSE A EAU AU CAMP DE DJABAL : UNE APPROCHE INTEGRATEUR DU CONTRAT SOCIAL

22/08/2017

La mise en place de la caisse à eau est une des activités visant l’autonomisation des réfugiés dans l’ensemble des camps de l’Est comme ceux du Sud. Elle a pour objectif principal la mise en œuvre des solutions durables pour la ressource en eau dans les camps et celui de Djabal en particulier.

La priorité de ADES dans le domaine du Wash, est d’assurer l’accès à l’eau potable, aux infrastructures d’assainissement et d’améliorer des conditions d’hygiènes aux réfugiés de Djabal.

La collecte est fixée de 100fr par ménage et par mois, cependant au camp de Goz amir, la caisse à eau est lancée depuis l’année dernière mais elle a été interrompue un moment. Sa relance à travers cette cérémonie illustre une référence pour tous les camps de l’Est avec une épargne de 1 495 000 Fr CFA dans la caisse (dernier recouvrement de juin 2017).

C’est ainsi que, différentes approches et politiques ont été développées afin de renforcer les acquis initiaux et de trouver des alternatives permettant d’aboutir à des solutions durables.

Les options retenues en termes de solutions durables portent sur la mise en place du contrat social dans le domaine Wash. Cette stratégie nationale concerne tous les camps de réfugiés du Tchad par le principe quadripartite (UNHCR, Réfugiés, l’Etat via Ministère de l’hydraulique et les partenaires de mise en œuvre de Wash) notamment notre organisation.

Avant le lancement officiel, le coordinateur Wash a confirmé que la formation et le renforcement de la capacité du CGPE sera toujours une continuité au camp de Djabal.                          

Un voyage d’expérimentation d’un membre du comité de gestion de points d’eau de Djabal sera effectué à Goz amir en vue de permettre au comité de Djabal de s’inspirer de l’expérience du comité de Goz amir pour le bon fonctionnement.                                    

Le recouvrement des coûts de l’eau sera effectif dès le mois prochain (distribution prochaine).  

Le ratio au camp de  Djabal  20litres/personnes/jours reste un acquis à maintenir ou à améliorer.                                          

Le Maire de la ville à demander aux bénéficiaires de participer massivement à chaque recouvrement, car ceci est dans l’intérêt collectif de tous réfugiés du camp. Le coordonnateur Wash ADES à demander également l’implication progressive des services technique de l’Etat à travers la délégation de développement rural

Cette stratégie va en concordance avec la politique nationale de l’hydraulique rurale et urbaine. C’est dans ce cadre que, pour y parvenir, les services des différentes structures déconcentrées de l’Etat à travers la commune et la délégation de développement rural sont sollicités notamment dans le secteur de l’eau.

Dans le cadre de ce lancement officiel, un appui administratif symbolique en fourniture et équipement était remis au bureau de comité de gestion de points d’eau (CGPE) par les différents hôtes : Monsieur le Maire de la ville de Goz-beida, Monsieur le délégué de développement rural, Monsieur le délégué de la Cnarr, Représentant de la section protection UNHCR pour leur faciliter le démarrage de leurs activités.                                               



Retour