Actualités

ATELIER D’EDUCATION A LA PAIX ET LA COHABITATION PACIFIQUE

12/07/2017

Il s’est tenu ce jour 12 juillet à notre base de Haraze l’atelier d’éducation à la Paix et la Cohabitation pacifique. Un atelier qui s’inscrit dans la dynamique des activités visant la coexistence pacifique entre les réfugiés et les populations hôtes de nos zones de responsabilité. 

Les Officiels etparticipants au sortir de l'atelier                          Ph : ©Rhovys/ADES
 
Placé sous le thème la Gestion des conflits intercommunautaires, l’atelier vise àsensibiliser les parties prenantes sur les méfaits des conflits intercommunautaires et de susciter une prise de conscience pour une cohabitation pacifique.   
Les participants à cette journée de réflexion sont les comités mixtes de médiation et gestion de conflit du camp de Moyo, les autorités traditionnelles et religieuses, les autorités politiques et administratives, les représentants des ONG partenaires.
 
La cérémonie d’ouverture a été ponctuée par plusieurs allocutions parmi lesquelles celle du Chef de Bureau ADES, de l’Assistant aux moyens d’existence du HCR représentant son Chef de bureau, celle du délégué de la CNARR et en fin celle du Préfet du département de Haraze.
 
Le Chef de bureau IDRISS ALI ABDRAMAN dans son adresse a mentionné le sens combien important du bon-vivre ensemble. Selon ses propres termes " La cohabitation décrit les sociétés dans lesquelles la diversité est perçue comme ayant un potentiel positif, l’égalité est une poursuite active, l’interdépendance entre les groupes est reconnue et l’utilisation des armes pour régler les conflits est de plus en plus chose du passé. À l’examen des situations pré conflictuelles, conflictuelles et post conflictuelles au plan national qu’international, il apparaît manifeste que pour atteindre des relations positives et durables entre les différents groupes ethniques, religieux ou sociaux, nous devons aller au-delà du concept de la simple tolérance, vers une définition de la cohabitation qui intègre l’égalité, la diversité et l’interdépendance". Il a ensuite invité les participants à profiter de cette journée afin de renforcer leur lien de collaboration.
 
Le préfet du département de Haraze Magueigne ISMAIL AHMED a salué à juste titre l'organisation de cet atelier qui selon lui permettra de toucher du doigt les maux qui minent la bonne cohabitation si bien que dans sa circonscription les réfugiés et autochtones vivent en parfaite harmonie depuis le début de la crise centrafricaines. 
Le préfet a ensuite invité les participants à prendre au sérieux les débats et les conclusions des échanges issus de cet atelier. 
 
Le Coordonnateur du Service communautaire MASRABEYE BLAISE et son Assistant MINGUEDE Prosper ont animé les travaux de l’atelier. Les modules suivants ont été abordés avec les participants : Les conflits intercommunautaires, la résolution des conflits et les modes de prévention assortis des cas pratiques.
A base des éléments détaillés dans chaque module, les participants ont été envoyés aux travaux de groupe. Ces travaux de groupe ont permis aux parties prenantes de renforcer leur compréhension et d’engager des débats intéressants. Les résultats des travaux en plénière feront l’objet des recommandations et seront suivi par le comité mixte qui sera opérationnel dans les jours qui suivent.
 
Le Préfet du département de Haraze   Ismail AHMED ouvrant les travaux de l'atelier
Photo : ©Rhovys/ADES
 
 
 
Le Chef de bureau IDRISS ALI ABDRAMAN dans son allocution               Photo : ©Rhovys/ADES


Retour